Blog | February 25, 2019

VOTE DE LA LOI DES FINANCES GESTION 2019 PAR L’ASSEMBLÉE NATIONALE : QUELLES INNOVATIONS POUR LA PROMOTION DES PME DE L’EMPLOI ET DE L’ARTISANAT ?.

Photo Credit:

BUDGET GÉNÉRAL DE L’ETAT : 1.877,5 milliards voté en équilibre par l’Assemblée Nationale contre 1862,918 milliards en 2018. Soit une augmentation de 0.8% par rapport à 2018.

PROGRAMME D’INVESTISSEMENT PUBLICS : 439,800 milliards dont 208,800 milliards en ressources intérieures

Avec la loi des finances, Gestion 2019, le Président Patrice TALON, avec le concours de son Gouvernement, a fait le choix clair de renforcer les conditions favorables à la création de richesses et d’emplois pour permettre à la jeunesse de prendre en main les générations futures. C’est la suite logique de sa vision exprimée le 22 Décembre 2017 à Porto-Novo devant la Représentation Nationale dans son message sur l’Etat de la Nation : « La relance économique engagée par mon Gouvernement mise sur le développement des PME et la promotion de l’emploi dont j’ai confié désormais la charge, à plein temps, à un département ministériel.».

A cet effet, outre les actions prises en charge par le Ministère des Petites et Moyennes entreprises et de la Promotion de l’emploi, de nouvelles mesures ont été prises dans cette loi en faveur de la jeunesse entreprenante et des PME. Il s’agit entre autres de :

- Recruter un effectif de 5.154 jeunes dans la fonction publique, en complément des 8.637 prévus au titre de 2018 ;

- Doter la jeunesse d’un fonds d’appui à la mise en place des startups pour 1.000.000.000 F CFA en 2019 ;

- Investir dans les filières cibles techniques et professionnelles pour accroître l’employabilité des jeunes. La priorité en 2019 est donnée à la  formation au métier du bois, à l’agriculture et au tourisme et à la mécanique auto. Il est prévu au budget 2019 pour la prise en compte de cette activité, des crédits de montant 1.000.000.000 F CFA ;

- Améliorer la taxation des micros et petites entreprises avec la réduction de la Taxe Professionnelle Synthétique (TPS) qui passe de 400.000 F CFA à 150.000 F CFA. La mesure engendre pour l’Etat, un effort financier à hauteur de 1.000.000.000 F CFA.
Ces mesures viennent s’ajouter à celles prises en 2018 en faveur des PME et qui ont été reconduites pour l’année 2019. Par ailleurs, cette Loi des Finances est celle d’opérationnalisation des projets phares et structurants dans les domaines, particulièrement dans les domaines la santé, du cadre de vie, de l’éducation, de l’agriculture, du tourisme, des infrastructures de transport, du sport et des infrastructures marchandes.

Ces grands chantiers ouverts représentent des opportunités d’affaires pour les PME (y compris celles du secteur de l’artisanat) et d’emploi pour la jeunesse béninoise. C’est pour ça que le MPMEPE envisage mettre en œuvre, à partir de janvier 2019, un programme d’urgence pour l’adaptation de la main d’œuvre locale aux besoins et exigences du marché, ceci dans toutes les localités du Bénin.